À court terme

« Parfois on a l’obligation morale de faire des choses pénibles ou qui ne nous arrangent pas en tant qu’individus, ou qui sont difficiles à comprendre dans un contexte social donné. Par exemple, tout ce que les gens ont fait pour les droits civiques dans les années soixante ne leur a attiré que des ennuis, à eux et à leurs familles, n’est-ce pas ? Où était le bénéfice pour quelqu’un d’aller s’asseoir au comptoir d’un restaurant quand il savait qu’il allait se faire casser la gueule par des racistes ou par la police ? Et quel était l’intérêt pour les Black Panthers de prendre les armes quand il était évident que la police ou l’armée allaient facilement les supprimer ?

— À court terme ce genre de choses ne marche pas, dit Alice. Mais à long terme tout le monde sait que ça valait la peine. »

So much pretty, Cara Hoffman

Je mets l’emphase sur ça : « À court terme ce genre de choses ne marche pas ». C’est ce qui est assez déprimant dans les luttes actuelles anti-racistes, féministes, anti-homophobes, etc : on s’en prend plein la tête (parfois physiquement, hein), et on n’en retire rien. Pour l’instant.

Une façon de parler

« Pourquoi ne pas se libérer maintenant et faire de Terrilville un endroit où l’on pourra recommencer sa vie, où tous les hommes seront égaux ?

— Et les femmes aussi. » C’était sans doute la fille de Kelter, pensa Keffria. Ils avaient la même intonation de voix.

Devouchet la regarda avec surprise. « C’était une façon de parler, Eke, dit-il doucement.

— Une façon de parler devient vite une façon de penser. » Elle leva le menton. « Je ne suis pas ici seulement en tant que fille de Pelé Kelter. J’ai un bateau et des filets à moi. Si cette alliance se conclut, je veux de la terre à moi. Les gens de Trois-Navires savent que ce qu’on a dans la tête est plus important que ce qu’on a entre les jambes. Nous, femmes de Trois-Navires, ne céderons pas notre place à côté de nos hommes simplement pour avoir le plaisir de dire que nous faisons partie de Terrilvile. »

Les aventuriers de la mer, tome 8, Robin Hobb

Le « Une façon de parler devient vite une façon de penser » m’a vraiment touchée. C’est tellement vrai. Et pour ça que les clichés sexistes, racistes, homophobes etc (je reviens toujours à ça, eh oui) sont si toxiques : « tu joues comme une fille » c’est juste une phrase, ok, mais si elle est répétée, encore et encore… elle devient problématique, parce qu’intégrée. Parce que « naturelle ».

Les jeux auxquels on joue

Jeune homme, les jeux auxquels on joue sont des leçons qu’on apprend. Ce qu’on suppose, ce qu’on ignore et ce qu’on modifie sont le ferment de ce qu’on devient.

Terry Pratchett, dans la bouche de Salomon, Roublard.

Une réponse faite à Roublard, qui dit que les jeux (il est question d’un jeu de sept familles), ce n’est pas le réel.

Le diable est une femme

Le Diable est une femme et vous vous en doutiez :
La place d’une femme n’est-elle pas au foyer ?

J’adore cette petite pique ironique de la chanson L’éternel féminin de Juliette. En deux phrases, elle dévoile toutes les horreurs que la religion judéo-chrétienne fait aux femmes, tout en faisant semblant de les justifier. Du grand art :3