« Fuckboys are evolving »

Réutilisation du discours féministe sur l’appropriation de son propre corps, et sur le fait qu’il ne faut pas en avoir honte, qu’on peut le montrer. Sauf que là c’est « tu dois (me) montrer tes seins, sinon c’est pas féministe ». Enflure.

via https://twitter.com/FeliciaVox/status/590723882975424514

Transcription

(en anglais)

You being ashamed to send your tit pic is misogynistic. If you were really a feminist, you would be comfortable showing us your body. Breasts are not sexual body parts. They’re something everyone has. Don’t let your internal misogyny stop you from sending nudes. Boobs are boobs and you need to learn a thing or two about feminism.

Traduction

(personnelle)

Le fait que tu aies trop honte pour envoyer une photo de tes nibards est misogyne. Si tu étais réellement une féministe, tu n’aurais pas de problèmes à nous montrer ton corps. Les seins ne sont pas des parties sexuelles du corps. C’est quelque chose que tout le monde a. Ne laisse pas ta misogynie internalisée t’empêcher d’envoyer des photos de nu. Les nichons, c’est des nichons et tu as besoin d’apprendre une ou deux choses sur le féminisme.

Le texte de Kevin Merigot Je ne suis pas né anarchiste m’a beaucoup touchée. Il a résonné en moi. Fort. Et j’ai envie de réagir.

J’ai été misogyne, d’une misogynie internalisée, le genre qui te fait dire « oué moi je suis pas comme les autres », « je suis pas une vraie fille, je suis comme vous *clin d’œil à mes potes garçons* ».

J’ai été anti-féministe, parce que woh ça va bien les hystériques ? Et votre façon d’écrire « les français-e-s », pouah.

J’ai été raciste, « le racisme primal », celui qui fait qu’on a « peur des gens différents », celui qu’on a tous au fond de soi, faut l’avouer, hein ?

J’ai été homophobe, un peu comme pour le racisme, les « différents » – mais plus par ignorance qu’autre chose.

Aujourd’hui, je suis féministe, parce que ça me concerne, en tant que femme. Parce que ça concerne notre société tout entière, construite sur la domination (des hommes cis sur les femmes, des cis sur les trans, des hétéros sur les homos – et des riches sur les pauvres). Parce que je comprends qu’on doit changer les choses – même si je ne sais pas (encore) comment faire.

Aujourd’hui, je suis pour l’égalité des droits pour tous, comme le dit Kévin bien mieux que moi. Même si ya du boulot à faire en moi-même de tous les côtés, qu’il serait bien que je milite pour de bon au lieu de lire et de me dire « mais oui ! ».

Et je ne comprends pas très bien qui est cette personne que j’ai été.

15 Men React To The Idea Of Taking Their Wife’s Last Name After Marriage | Thought Catalog

Pfouuu, un concentré de pauvres hommes oppressés par la question « prendriez-vous le nom de votre femme au moment du mariage ? ». Mention « non tu n’es pas féministe » au numéro 12, et mention « mais c’est quoi ta dope » au numéro 3, qui m’a quand même fait pas mal douter sur l’état satirique ou non de […]

Writing Strong Female Characters: What You’re Doing Wrong

Il faudrait peut-être arrêter d’écrire des personnages de « femme forte ». Une des raisons est que ce personnage est souvent masculinisé pour le rendre fort, et que, ben, c’est pas trop la bonne méthode. Une autre, probablement la plus importante : pourquoi préciser « forte » ? Pourquoi pas « femme » tout simplement ?