Le silence

Samedi, partie de Baldur’s Gate avec l’Amoureux et son collègue, via le net. Je me connecte donc au serveur TeamSpeak qu’on utilise depuis quelques séances déjà. Ce jour-là, les autres personnes du groupe de joueurs sont présentes, contrairement aux fois d’avant. J’ai des soucis de micro, et du coup quand je me connecte, je suis marquée comme silencieuse dans le logiciel. La première – je dis bien la première – chose que j’entends : Ah ben ça tombe bien, les […]

Je crois que c’est la première fois (dans mes souvenirs en tout cas) que je me réveille d’un cauchemar en criant. Pas un hurlement, non, juste une vocalisation de la peur qui m’a saisie. Et oh boy que j’étais contente de revenir dans le monde réel… (et j’ai fait peur à l’Amoureux que j’ai réveillé brusquement)

Il y avait une, non, deux grosses araignées et le fait que l’une d’elle vienne délibérément vers moi a été le déclencheur.

Point positif, la bête en question semblait faite de céramique, donc assez… peu naturelle : ça m’a aidée à sortir complètement du rêve.

À court terme

« Parfois on a l’obligation morale de faire des choses pénibles ou qui ne nous arrangent pas en tant qu’individus, ou qui sont difficiles à comprendre dans un contexte social donné. Par exemple, tout ce que les gens ont fait pour les droits civiques dans les années soixante ne leur a attiré que des ennuis, à eux et à leurs familles, n’est-ce pas ? Où était le bénéfice pour quelqu’un d’aller s’asseoir au comptoir d’un restaurant quand il savait qu’il allait se faire casser la gueule par des racistes ou par la police ? Et quel était l’intérêt pour les Black Panthers de prendre les armes quand il était évident que la police ou l’armée allaient facilement les supprimer ?

— À court terme ce genre de choses ne marche pas, dit Alice. Mais à long terme tout le monde sait que ça valait la peine. »

So much pretty, Cara Hoffman

Je mets l’emphase sur ça : « À court terme ce genre de choses ne marche pas ». C’est ce qui est assez déprimant dans les luttes actuelles anti-racistes, féministes, anti-homophobes, etc : on s’en prend plein la tête (parfois physiquement, hein), et on n’en retire rien. Pour l’instant.

« Ascension », des hauts et des bas

Suite à un alléchant pitch des ShowRunners (je vous aime tout plein, d’ailleurs), j’ai regardé la mini-série Ascension. Verdict : mitigé, et plutôt négatif, honnêtement. Mais développons un peu. Je vais d’abord parler de la première partie, sans trop divulgâcher (que j’aime ce mot), et ensuite je mettrai un avertissement : alors si vous n’avez pas vu la série et que vous comptez le faire… faites-le maintenant :) Résumé Déjà, vous pouvez aller voir la vidéo des ShowRunners à ce […]